Logo balladins
Réserver
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici

balladins, deux salariés reprennent les rênes de l’enseigne

Leurs objectifs sont de continuer à redresser l’enseigne d’hôtellerie économique, née en 1985, et de redonner envie au public de choisir l’hôtellerie 2 ou 3 étoiles, grâce à un concept revu et dynamisé.

Lg20160314 022

"Le marché de l’hôtellerie, en France et à l’International, a connu de profondes mutations qui ont obligé les hôteliers à s’adapter . Multiplication des opérateurs de ventes, arrivée des hébergements collaboratifs, il faut, plus que jamais, être à l’écoute d’un client devenu volatile . Les voyageurs ne sont plus prêts à tous les sacrifices pour payer moins cher, et connaissent les subtilités et opportunités du marché du voyage, loisirs ou affaires . L’économie collaborative a bouleversé le marché de l’hébergement, faisant du prix un argument secondaire . Néanmoins, en se développant, cette offre est devenue disparate, c’est une opportunité pour l’hôtellerie économique qui est le seul acteur à pouvoir garantir la compétitivité d’un tarif et la qualité des expériences avec constance. » explique Fabrice Beyer. 

C’est ce constat qui guide aujourd’hui la mission que se donnent les nouveaux capitaines de balladins. Ils veulent redonner envie d’aller à l’hôtel, à des publics qui s’étaient tournés vers l’hébergement collaboratif, en replaçant le service client au cœur de leurs actions. Pour Fabrice Beyer, il faut : « revaloriser un secteur en crise avec une offre différente qui ne s’attache pas juste à séduire par le prix mais qui compte aussi faire revenir les clients par le service, le confort, la proximité, la convivialité, la chaleur, la constance ». Desf ondamentaux qui ont été quelque peu été délaissés ces dernières années. « Nous voulons garantir le confort au meilleur prix, partout, car un tarif attractif ne peut plus être proposé au détriment d’une bonne nuit de sommeil et d’un petit - déjeuner gourmand » poursuit Fabrice Beyer

ENGAGER HÔTELIERS ET COLLABORATEURS AUTOUR D’UN PROJET COMMUN 

L’ambition des deux dirigeants est de refaire du réseau une marque forte, en engageant leurs collaborateurs et leurs hôteliers autour de leur projet. Développer oui, mais ensemble, et dansun souci constant de qualité.

Pour y arriver, la stratégie est claire. Il faut, avant tout, consolider le réseau de franchisés existants autour des valeurs et du projet communs. Le réseau a été considérablement réduit ces dernières années, notamment par la vente de la quasi-totalité des hôtels filiales, les 49 hôteliers franchisés constituent le noyau dur de la reconquête.

PREMIER CHANTIER: LE DÉVELOPPEMENT D’UNE LICENCE DE MARQUE

L’objectif des nouveaux dirigeants est ensuite de décliner l’offre hôtelière « balladins » avec le lancement, dèsla reprise, d’une licence de marque pour les hôtels de moins de 40 chambres sous le label « by balladins », une main tendue vers la petite hôtellerie indépendante, actuellement en difficulté face aux évolutionstechnologiqueset aux comportements d’achats. A moyen terme, l’enseigne vise à intégrer le marché de l’hébergement des moyens et longs séjours avec le lancement d’une nouvelle marque «Studioby balladins».

Le développement du réseau se fera donc via deux offres : Franchise et Licence de Marque, sur le territoire national, mais aussi sur de nouveaux marchésàl’international. Pour y arriver, de nouveaux outils et de nouvelles stratégies pour optimiser les ventes directes sont actuellement implémentées.

DES DIRIGEANTS À LA MANŒUVRE DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES 

David Morel et Fabrice Beyer ont œuvré ces dernières années au redressement de l’enseigne pour rompre avec des années marquées par des difficultés financières, résultats de choix stratégiques peu payants. Ils ont travaillé à assainir la situation financière de l’enseigne pour, aujourd’hui, entreprendre cette nouvelle stratégie de conquête. 

Vous aimerez aussi